L'agrégation de données : quel interêt ?
14-03-2007

Dans le cadre d’une application de type PAYD, l’agrégation de données est une nécessité technique et/ou législative, en particulier en France. Mais la complexité de cette notion et de son interprétation peut avoir des conséquences extrêmement importantes sur le respect des libertés individuelles.

L’agrégation de données pour des besoins d'exploitation

 L’agrégation de données, ou consolidation d’informations ou metadonnées est simplement le fait de synthétiser un très grand nombre d’informations (difficile à appréhender) en un résumé « digeste » mais « pertinent ». L’intérêt de ce type de synthèse est évidemment de rendre possible la prise de décisions stratégiques, commerciales, financières, sociales, humanitaires… alors qu’avec un listing de plusieurs milliers d’informations, souvent issu d’une énorme base de données, ce serait tout simplement, « humainement » impossible.

Dans le cas de la prévention routière ou de l’analyse de risques en assurance (actuariat), cette synthèse est presque toujours présentée sous la forme de statistiques, comme par exemple :

  • le nombre de morts sur la RN 110 pendant le mois d’août entre 1987 et 2007,
  • le coût moyen d’un automobiliste vis-à-vis de son assureur et de sa prime annuelle,
  • le « ratio sinistre sur prime »

L’agrégation de données pour des raisons législatives

 Les nouvelles techniques de l’information et de la communication (NTIC) sont toutes aussi puissantes quand il s’agit de servir l’homme que de le menacer. Posséder des informations très précises sur un ou plusieurs individus a donc rapidement nécessité un cadre juridique permettant de garantir les libertés individuelles de chacun dans les sociétés démocratiques modernes.

En France, c'est la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) qui a pour rôle de protéger ces libertés individuelles. Ainsi pour une application de type PAYD, on comprend bien dans les exemples suivants que plus on agrège les données, moins on porte atteinte aux libertés individuelles :

  • le système remonte à l’assureur vos moindres faits et gestes sous forme de données bruts (agrégation minimale / précision maximale)
  • le système remonte des données statistiques sur le type de routes empruntées (agrégation modérée / précision modérée)
  • le système remonte le nombre de kilomètres, une fois par an (agrégation maximale / précision minimale)

  

Plus d'info :

 

 
< Précédent   Suivant >