Les trois formes du Pay As You Drive™
20-11-2007

Selon les données que l'on désire exploiter, le PAYD peut prendre plusieurs formes. La forme la plus simple consiste à indexer la prime d’assurance en fonction du nombre de kilomètres parcourus.

Indexer la prime en fonction des kilomètres parcourus

Ce type d'assurance n'est pas nouveau chez les assureurs.  En effet, certains, comme AXA, proposent déjà depuis un certain temps une prime réduite en dessous de 8 000 km parcourus par an, moyennant une simple déclaration de la part de leurs clients. D'autres assureurs comme AGF sont allés plus loin en équipant le véhicule d'un compteur kilométrique additionnel, afin de proposer  différents forfaits taillés sur mesure. Si vous êtes un petit rouleur et si vous faites moins de 7 000 km par an, vous pourrez réaliser jusqu'à 35% d’économie, à condition de faire contrôler le compteur kilométrique une fois par an dans un des centres agréés. Ce type d'assurance est bien rodé puisqu' AGF aurait déjà séduit 200 000 clients en France et en séduirait 30 à 40 000 nouveaux par an.

Indexer la prime en fonction de la nature des trajets réalisés

Une autre forme de PAYD consiste à compléter cette première formule en intégrant le type de routes et les heures auxquelles vous circulez. Dans ce cas, le boîtier devient un peu plus sophistiqué et intègre un récepteur GPS. Si vous circulez sur des routes et à des horaires statistiquement moins accidentogènes, vous devriez bénéficier d'une réduction significative. Mais cette formule ne va pas sans poser de problème. Certains automobilistes la trouve tout simplement injuste : "Tout le monde ne peut pas adapter l’itinéraire et les horaires de son trajet quotidien pour satisfaire les critères du conducteur à moindre risque". Si le but est de ne pas payer pour les habitudes des autres, à quoi bon utiliser un enregistreur individuel pour indexer la prime d'assurance sur des critères statistiques collectifs. D'où l'idée d'une troisième formule qui permettrait de mettre tous les automobilistes sur un même pied d'égalité.

Indexer la prime en fonction des risques réels

L'idée, dans ce dernier cas, consiste à réaliser une analyse statistique de votre façon  de conduire pour indexer la prime d’assurance en fonction des risques réels que vous et vous seul prenez au quotidien. On s'intéresse par exemple, à des statistiques sur la vitesse ou le freinage en fonction du type de route. Le but étant de vérifier si vous savez adapter votre conduite en fonction des types de routes sur lesquelles vous circuler et en particulier si vous respecter suffisamment les distances de sécurité. Mais pour cette dernière formule, faut-il encore trouver une solution acceptable pour réaliser ce type de statistiques sans porter atteinte à la vie privée des automibilistes. 

 

 

Demain, l'enjeu du PAYD sera de trouver la formule la mieux adaptée au marché de masse,
à savoir les particuliers !

Plus on évolue vers des formes évoluées de PAYD, plus il est nécessaire de se prémunir contre les dérives éventuelles vis-à-vis du respect des libertés individuelles

 

Plus d'info :

 

 
< Précédent   Suivant >